Utiliser des produits naturels pour entretenir votre mémoire

Publié le: 28 novembre 2013

mémoireLes troubles de la concentration et de la mémoire sont des problèmes qui peuvent toucher n’importe qui, pour diverses raisons. Afin de faire travailler votre mémoire vous jouer à des jeux de réflexion tels que le scrabble ou les échecs car la logique est un bon moyen d’exercer ses fonctions cérébrales.

Vous pouvez également faire travailler votre mémoire gratuitement en vous entrainant à mémoriser des numéros de téléphone, votre numéro de passeport ou de sécurité sociale. Cependant ces exercices ne suffisent pas toujours. Afin de mieux entretenir votre mémoire, il convient alors d’identifier les causes de ces troubles mais aussi les solutions qui s’offrent à vous.

Les causes de la perte de mémoire

Les troubles de la mémoire peuvent avoir diverses sources autres que la vieillesse. En effet, l’un des facteurs les plus courants est le trouble du sommeil, quel qu’il soit, car la fatigue diminue les capacités de concentration et d’attention, affectant la mémoire. Par ailleurs, le stress s’accompagnant souvent d’une forme de panique, il nous empêche de réfléchir correctement et donne l’impression d’avoir tout oublié, causant des troubles de la mémoire immédiate. Cependant le stress peut avoir un impact réel à long terme de même que le surmenage, l’anxiété ou la déprime : tous ces états génèrent des radicaux libres qui accélèrent la dégénérescence de l’organisme. De plus, les douleurs notamment chroniques causent également une fatigue de par la lutte qu’elles imposent à l’organisme, ce qui altère la mémoire. Pour finir, on sait que l’âge est la cause de la perte de la mémoire inévitable chez les personnes âgées. Effectivement de plus en plus de neurones sont détruit avec l’âge et cette baisse du nombre de neurones provoque un ralentissement mental lié au ralentissement de l’information entre les neurones restants.

Cependant les causes peuvent aussi venir d’éléments extérieurs comme par exemple la prise de médicaments tels que des anxiolytiques ou des somnifères mais aussi certains antidépresseurs ou antalgiques qui agissent sur les fonctions cérébrales et  donc sur la mémoire. Dans un autre registre, l’isolement social qui peut se présenter après le départ de ses enfants, la perte d’un proche ou d’un ami ou encore à l’arrivée de la retraite bouleversent le réseau social stimulant fortement les fonctions intellectuelles qui sont alors modifiées.  Une cause de la perte de mémoire bien connue en revanche est l’alcool. Effectivement l’alcool cause souvent des pertes de la mémoire récente mais à haute dose il entraîne au bout de plusieurs années des lésions irréversibles qui touchent les neurones : ces lésions cérébrales affectent la mémoire à long terme.

Enfin, la perte de la mémoire peut aussi être causée par une alimentation déséquilibrée. Ainsi un déficit en vitamines peut entraîner des pertes de mémoire même chez des personnes âgées de 30 ans. En effet les vitamines participent au bon fonctionnement de l’organisme et notamment du cerveau. Par ailleurs les sucreries peuvent causer des hypoglycémies réactionnelles très néfastes pour le cerveau et pouvant également provoquer des troubles de la mémoire.

 

Prévenir la perte de mémoire grâce à un bon équilibre alimentaire

Comme nous venons de le voir, une alimentation déséquilibrée peut être une cause de troubles de la mémoire. Il existe donc une liste d’aliments à privilégier afin de prévenir ceux-ci. Ainsi les fruits et les légumes dopent considérablement la mémoire car ils apportent à l’organisme des vitamines des groupes A, B, C et E qui sont des antioxydants permettant de ralentir mais aussi de prévenir les dommages causés aux cellules du cerveau par les radicaux libres générés par le tabagisme, l’alcool ou les pesticides. Il est aussi conseillé de consommer des aliments riches en sucres lents et surtout des légumineuses telles que les lentilles, les petits pois ou les fèves afin d’apporter au cerveau le glucose nécessaire à son bon fonctionnement. Les minéraux ainsi que les acides gras sont aussi essentielles pour l’entretien de la mémoire, notamment le fer et le zinc qui sont indispensables au bon fonctionnement des enzymes et sont aussi des antioxydants permettant, comme les vitamines, de limiter les effets des radicaux libres.

gingko bilobaAu contraire il faut limite la consommation de graisses saturées telles que la charcuterie, le laitage entier, le fromage ou le beurre mais aussi celle de viandes rouges. En effet les graisses saturées participent à la production de radicaux libres qui accélèrent la dégénérescence du cerveau. De plus, contrairement aux idées reçues, les compléments alimentaires sont recommandés. Ainsi consommer régulièrement du blé, de l’avoine, du sésame, des noix, de la gelée royale ou encore des chewing-gum, peut vous permettre d’entretenir votre mémoire. Enfin, la consommation de chocolat, riche en potassium et magnésium, est fortement recommandée dans la mesure où il est un stimulant cérébral et musculaire. Pour finir, préférez des aliments bio afin de limiter l’apport de pesticides générant des radicaux libres néfastes aux neurones et donc à la mémoire. Ainsi une alimentation équilibrée et de préférence bio peut constituer un remède naturel contre la perte de la mémoire chez les personnes âgées comme chez les adultes de 30 ans.

Des plantes pour aider la mémoire

Par ailleurs, il existe de nombreuses plantes naturelles constituant un remède bio contre les troubles de la mémoire. Cependant il faut différencier les plantes dont l’efficacité est prouvée et celles dont l’efficacité est incertaine.

Ainsi, dans le groupe des plantes à l’efficacité avérée, on trouve le Ginkgo Biloba, un arbre d’origine chinoise pouvant atteindre une trentaine de mètres et vivre plus de 2000 ans. En cas de troubles de la mémoire et de la concentration, cette plante procure une action bénéfique sur la circulation sanguine notamment dans le cerveau.  Assurant une meilleure oxygénation du cerveau, le Ginkgo Biloba participe fortement au maintien des capacités de mémorisation permettant ainsi de lutter contre les troubles de la mémoire mais aussi d’augmenter les capacités d’apprentissage.  La sauge, une plante méditerranéenne à fleurs bleues et roses aux vertus reconnues depuis l’Antiquité, est connue pour être un dopant de l’humeur, agissant ainsi sur la mémoire qu’elle stimule. La sauge est en effet parfois introduite dans le traitement des symptômes de la maladie d’Alzheimer. Le thé est également très bénéfique pour traiter les troubles de la mémoire immédiate comme de la mémoire à long terme : ses vertus anti-oxydantes jouent un rôle « anti-âge » et préviennent du vieillissement cérébral. Enfin, la rhodiola rosea augmente la capacité de concentration, résout les problèmes liés au stress ou à la fatigue mais est aussi un puissant anti oxydant. Ainsi la rhodiola est un excellent atout pour lutter contre plusieurs causes des pertes de la mémoire.

Dans la catégorie des plantes à l’efficacité incertaine, le ginseng rouge, souvent considéré comme un stimulant de la mémoire mais aussi de la concentration voir même des performances cognitives, est en réalité fortement discuté et la plupart des scientifiques estiment que des études sont encore nécessaires pour prouver ces vertus. Dans le même registre, le café possède d’incontestables vertus psychotoniques, favorisant la concentration et l’attention ainsi que les capacités d’apprentissage. En revanche son efficacité sur le mémoire est incertaine.

 

Afin d’aller plus loin, la pratique d’un sport permet la bonne oxygénation du cerveau. Pour préserver sa mémoire, il convient donc de stimuler son cerveau, de préserver son sommeil, d’éviter l’alcool ou le cannabis, de surveiller son alimentation mais on peut aussi utiliser les bienfaits de certaines plantes naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *