Réussir un jardin potager biologique

Publié le: 30 août 2015

Consommer des produits bios est une façon de maintenir sa santé au top. Choisir le naturel, le brut, le sans additif ou le produit transformé avec biogarantie est donc devenu un credo pour plusieurs consommateurs soucieux de leur état de santé. En effet, la consommation de produits naturels renforce notre capacité de mémorisation, facilite notre transit intestinal et nous aide à préserver la santé de nos cellules.

De ce fait, avoir sa propre réserve de produits bio est une idée astucieuse qui s’offre à tous ceux qui aiment jardiner. De plus, il suffit d’adopter les bons gestes pour réussir son propre jardin potager biologique.

Connaître le sol

Connaître le sol

Avant de se procurer de ses graines et de ses plants bios, il faut faire une rapide étude de son sol. C’est la nature du sol qui vous permettra de faire les préparations nécessaires pour la culture de vos légumes et condiments bios.

Pour ce faire, prenez un échantillon de terre humidifié dans la paume de votre main et faites tomber la motte sur un sol dur ; si elle reste unie, la terre est argileuse ; si elle s’effrite, la terre est sableuse et si elle se brise sans s’effriter, la terre est neutre. Lorsque vous êtes en connaissance de ces trois types de sol, vous pouvez avancer dans l’étape de la préparation.

Préparer le sol

Préparer le sol

Pour un sol argileux, il faudra retourner la terre grossièrement et ajouter du compost. Le sol sableux doit être bien travaillé, composté et additionné de graines de trèfles ou d’autres sortes d’engrais verts. Le sol neutre est également facile à travailler, ajoutez-y du compost et le tour est joué.

Avant de travailler la terre, désherbez-la et retirez-y les cailloux qui peuvent déranger la pousse de vos légumes. En outre, sachez que le sol argileux n’a pas besoin de beaucoup de compost, le sol neutre en a besoin moyennement et le sol sableux nécessite un grand apport en compost.

N’oubliez pas de bien humidifier votre terreau lorsque vous le travaillez. Attention cependant à ne pas créer de la boue. L’humidification servira tout simplement à faciliter le retournement de la terre.

Faire du compost bio

compost bio

Pour réaliser votre compost bio, ne cherchez pas loin. Allez dans votre cuisine et triez vos ordures ménagères. Prenez un grand bac et mettez-y tout ce qui est déchet organique : épluchures de légumes, peaux de banane, écorces d’orange, reste d’aliments sans viande et sans graisse, essuie-tout en fin de vie etc. Humidifier le contenu du bac et réservez dans un endroit ombragé et à température ambiante sans le couvrir. Faites retourner le mélange toutes les semaines.

Sachez toutefois que le compostage ne réussit qu’au bout de cinq à neuf mois. Il faut donc préparer son compost bien des mois avant de commencer le jardin potager bio. Vous pouvez également composter avec les déchets organiques du jardin, à savoir : feuilles mortes, herbes, fleurs fanées en prenant soin de ne pas ajouter les mauvaises herbes à graines.

En attendant, vous pouvez vous procurer d’un compost bio dans une jardinière qui est spécialisée dans le jardinage bio. Trouvez-y également vos graines et vos plants.

Choisir et planter ses légumes

planter ses légumes

Une fois dirigé vers une jardinière bio, choisissez vos graines et plantes bios en fonction de ce que vous aimez le plus manger, mais également en prenant soin de varier les saveurs à planter. Choisissez des légumes anciens tels que le topinambour, le raifort, le melon-poire ou encore la ciboule Saint-Jacques. L’esprit jardin potager bio vise en effet à la redécouverte des légumes anciens.

Questionnez bien le responsable de la jardinière au moment de l’achat des semences et graines. Ne prenez que les graines issues d’une culture bio pour perpétuer la plantation saine et sans produits chimiques. En général, les graines, plants et semences des légumes anciens sont toujours issus d’une plantation bio, car ces plantes sont les plus encouragées dans le potager bio.

N’oubliez également pas les légumes ordinaires comme la carotte, la pomme de terre, les choux et le radis. Pour disposer vos plantes, groupez celles qui nécessitent les mêmes traitements en eau et en engrais. Mettez sur une place ombragée celles qui craignent la forte luminosité. Veillez à éloigner du grand groupe les légumes à tubercules, car ils sont souvent envahissants.

Entretenir le potager bio

entretenir jardin bio

Pour l’entretien de votre jardin potager bio, vous ne devez utiliser ni engrais ni pesticide chimique. Ainsi, vous avez déjà le compost, mais vous devez également favoriser les engrais verts tels que le soja ou l’haricot qui agrémenteront également votre jardin d’un charme rustique. Favorisez également la formation de vers de terre sur votre terrain en tapissant le sol du jardin de feuilles mortes, de compost ou de copeaux de bois. Ces insectes oxygènent naturellement la terre en le travaillant ; ceci favorise également la circulation de l’eau dans la terre.

Pour ce qui est de l’insecticide, utilisez du purin à base de feuilles et de tiges de tomates. Hachez feuilles et tiges et laissez mariner dans une bassine d’eau de 10L pendant deux jours. Filtrez le tout et pulvérisez vos plantes avec le purin pour faire disparaître les pucerons. En outre, vous pouvez aussi planter du romarin dans votre potager, car en plus de vous procurer du bien dans la médecine douce tout en calmant les maux digestifs, cette plante a aussi la vertu d’éloigner les insectes nuisibles aux jardins potagers.

One thought on “Réussir un jardin potager biologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *