Mieux respirer : améliorer la qualité de l’air grâce aux plantes

Publié le: 30 septembre 2020

Avec le phénomène de « generation indoor », un adulte passe en moyenne 90 % de son temps à l’intérieur, dans un endroit confiné. Malheureusement, la qualité de l’air intérieur est l’une des principales menaces pour la santé humaine.

Comment contribuer à améliorer la qualité de l’air de votre intérieur ?

L’air intérieur est généralement 2 à 5 fois plus pollué (c’est même parfois pire dans certaines régions du monde), et il est lié à diverses affections respiratoires, dont l’asthme, l’hypersensibilité chimique et les maux de tête pour n’en citer que quelques-unes.

Les produits chimiques de nettoyage, les composés organiques volatils (COV) provenant des meubles et des finitions des bâtiments, et les particules provenant des graisse brûlées en cuisine contribuent tous largement au problème.

Heureusement, il existe de nombreuses stratégies pour améliorer la qualité de l’air dans votre maison. Une ventilation adéquate, des finitions à faible teneur en COV, des meubles naturels et même des plantes d’intérieur peuvent tous contribuer à assainir l’air intérieur.

Dans les années 80, la NASA a commencé à étudier l’utilisation de plantes d’intérieur pour purifier l’air dans les stations spatiales, c’est dire ! Dans le cadre de ses recherches, elle a découvert que toutes les plantes contribuent à purifier l’air, et que certaines sont d’autant plus efficaces pour réduire des contaminants spécifiques, tels que le benzène, le formaldéhyde et le trichloréthylène.

Quelles sont les meilleures plantes pour améliorer la qualité de l’air
intérieur ?

1. Aloe Vera

Cette plante très réputée est connue pour éliminer le benzène et le formaldéhyde, tous deux cancérigènes pour l’homme. Elle est une plante parfaitement adaptée à la chambre à coucher car, contrairement à la plupart des plantes, elle absorbe le dioxyde de carbone et libère de l’oxygène pendant la nuit. Elle est par ailleurs fortement recommandée en cas de syndrome d’apnée du sommeil. Cette plante médicinale est utilisée pour traiter les brûlures topiques ou de nombreuses affections internes. Cette plante se développe très bien dans une maison présentant un bon ensoleillement, mais attention toutefois à ne pas trop l’arroser.

2. Marguerite de Gerbera

Cette fleur colorée ajoute une touche de couleur à n’importe à votre décoration tout en éliminant le benzène et le formaldéhyde de l’air. Elle peut être cultivée à l’extérieur en été, puis ramenée à l’intérieur pour les mois les plus frais, où elle pourra fleurir tout l’hiver. Notez que c’est une espèce de plante qui se nourrit abondamment de lumière et qu’il est relativement difficile de la cultiver à l’intérieur.

3. Lys de la paix

Cette plante luxuriante élimine de nombreuses vapeurs chimiques, dont l’acétone, l’ammoniac, le benzène, le formaldéhyde et le xylène, et se classe en tête de liste pour l’élimination de certaines toxines. Elle augmente également le taux d’humidité intérieure, une qualité bénéfique pour les climats secs. Cette plante d’intérieur facile est idéale pour les personnes qui n’ont pas trop la main verte ou les maisons présentant un faible taux d’ensoleillement.

4. Plante à caoutchouc

Cette plante attrayante se classe en tête de liste pour l’élimination du formaldéhyde dans l’air. Elle peut atteindre une hauteur de 2,5 mètres dans des conditions idéales. Assurez-vous donc d’avoir la place nécessaire pour l’accueillir chez vous ! Les plantes caoutchoutières aiment la lumière indirecte vive et nécessitent un arrosage régulier. Petite astuce supplémentaire : elles raffolent de brume d’eau sur leurs feuilles par temps sec.

5. Plante serpent (Sansevieria Trifasciata)

Cette plante pointue est experte dans le nettoyage du formaldéhyde, du smog et du trichloréthylène de l’air. Comme l’aloès (aloe vera), elle ajoute de l’oxygène et élimine le dioxyde de carbone de l’air la nuit, ce qui en fait une autre bonne plante à installer dans vos chambres à coucher afin de vous aider à mieux respirer. Cette plante nécessitant une faible luminosité est également accessible aux débutants et est fortement réputée pour survivre à une certaine négligence.

6. Figue pleureuse

Cet arbre tropical élimine le formaldéhyde, le toluène et le xylène de l’air. Les variétés standard peuvent se présenter sous différentes formes : un buisson, un arbre et un arbre au tronc tressé. Les figues pleureuses préfèrent le soleil indirect et exigent un arrosage régulier nécessaire à leur développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *