Le guide des huiles alimentaires : lesquelles privilégier et éviter ?

Publié le: 20 août 2018

Les 10 Aliments anti-cancer

Si vous cherchez les aliments qui vous permettront de prévenir et de diminuer grandement le risque de développer un cancer.

Alors télécharger gratuitement notre guide des 10 aliments anti-cancer

On entend tellement de choses sur les huiles alimentaires qu’on ne sait pas forcément lesquelles consommer. Quelles sont celles qui sont bonnes pour la santé et celles qu’il faut plutôt éviter parce qu’elles peuvent contenir des substances qui ne sont pas forcément bonnes pour notre corps ? Faisons tout de suite le point sur blog alimentaire bio !

Les huiles alimentaires et leur teneur en acides gras insaturés

huiles-alimentaires-a-consommerCe n’est pas un secret, les huiles que l’on consomme sont plutôt riches en gras. Ce qu’on recherche d’ailleurs pour assaisonner nos salades ou préparer de bons petits plats bien cuits, en friture ou mijotés, pour le plus grand plaisir de nos papilles gustatives.

Elles contiennent donc très peu de protéines ou de glucides, mais sont composées en très grande partie (si ce n’est pas la totalité ou presque) d’acides gras.

C’est là que ça se complique. Il y a ce qu’on appelle couramment le bon gras et le mauvais gras. Dans un cas notre corps en a besoin et dans l’autre c’est un fardeau qui peut jouer sur notre organisme au niveau du cholestérol et créer des problèmes cardiovasculaires de manière générale. C’est principalement ce qu’il faut regarder au niveau des huiles alimentaires pour savoir si ces dernières sont conseillées ou non.

Les huiles riches en acide gras insaturés (bon gras) sont donc bien meilleures que celles riches en acides gras saturés (mauvais gras). Les huiles de la seconde catégorie peuvent s’avérer néfastes à long terme pour notre santé si on les consomme en grande quantité et/ou si on a déjà un système cardiovasculaire fragile. Il serait dommage de favoriser l’apparition d’une crise cardiaque de par son alimentation…mieux vaut éviter les mauvaises huiles.

femme-qui-cuisineOr, les huiles les plus riches en acides gras saturés, donc à consommer vraiment occasionnellement, voire à éviter drastiquement si vous avez déjà une santé fragile sont l’huile de palme (composée à 50% d’acides gras saturés) et l’huile de coco (autour de 80% d’acides gras saturés).

Ces deux huiles sont les plus grasses sur le marché. En conclusion, le Nutella n’est vraiment pas à privilégier, même si son goût est formidable et qu’on peut difficilement s’en passer.

A savoir que les autres huiles du marché se situent en général autour de 10 à 20% d’acide gras saturés, ce qui est bien inférieur et que globalement ces huiles végétales sont meilleures pour la santé que les graisses d’origine animale (comme le beurre). De manière générale il convient tout de même de ne pas abuser de votre apport alimentaire en gras saturés. Vous pouvez y parvenir de différentes manières. Vous pouvez notamment limiter la consommation d’huile grâce à une friteuse sans huile.

 

Les huiles à privilégier

Les huiles les plus intéressantes à consommer pour la santé sont en fait les polyinsaturés, donc riches en oméga 3 et oméga 6, dont on a besoin et qu’on ne sait pas synthétiser nous-même. On est obligés de s’en procurer dans notre alimentation et tous les aliments n’en contiennent pas, ce qui rend les huiles alimentaires qui en sont riches intéressantes à consommer.

echantillon-d-huilesCes huiles riches en oméga favorise le bon cholestérol au détriment du mauvais, ce qui est favorable ce coup-ci à notre système cardiovasculaire. On retrouve parmi elles l’huile :

  • de noix,
  • de tournesol,
  • de lin,
  • de pépins de raisin,
  • de sésame
  • de soja
  • de colza
  • de nigelle
  • etc…

Attention toutefois, dans notre alimentation nous avons un apport déjà plus important en oméga 6 et il est donc plus intéressant de consommer des huiles riches en oméga 3 pour ne pas non plus abuser des oméga 6.

huile-d-olive-sur-une-cuiller

L’huile de lin et de colza sont ainsi conseillées en consommation régulière puisqu’elles sont riches en oméga 3, tandis que celles de tournesol et de pépins de raisin conviendront plus pour un usage en occasionnel comme elles sont très riches en oméga 6.

Ceci dit, il faut savoir que notre corps a aussi besoin d’huiles mono-insaturées, ou oméga 9. Il faut dans la mesure du possible un équilibre entre oméga 3, oméga 6 et oméga 9, le plus intéressant étant donc de varier les huiles qui sont bonnes pour notre santé dans notre quotidien. Celles qui sont riches en oméga 9 sont les huiles :

  • de colza,
  • d’olive,
  • de sézame,
  • d’arachide.

 

En conclusion pour un mixage parfait au niveau de vos huiles, pour un bon apport alimentaire, on vous conseille de préparer vos plats avec de l’huile de lin ou de colza et de l’huile d’olive (de préférence vierge extra) en alternance. Vous aurez ainsi ce qu’il vous faut en oméga 3,6 et 9 et éviterez à votre corps de consommer des acides gras saturés qui seront néfastes pour vous. Enfin, notez que certaines huiles ne se consomment pas mais sont très bonnes pour notre peau comme l’huile d’amande douce ou encore l’huile d’argan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *